Ah cette élite afro narcissique et inféconde : Jcd+indicatif

Ah cette élite afro narcissique et inféconde : Jcd+indicatif

3348
PARTAGER

Ils sont jcd c’est à dire jeune cadre dynamique, au moins titulaire d’un master, principalement originaire de plusieurs pays africains et ont un boulot. Il y a aussi des entrepreneurs n’ayant pas forcément le niveau master dont l’activité fait rêver. On y trouve également des médecins, avocats, pharmaciens, comptables, banquiers… Mais aussi des enfants « de… » qui ne savent pas ce qu’est galérer pour réussir et de gens qui disent avoir souffert pour réussir. Des gens brillants qui ont étudié en Occident et en Afrique pour certains. En tout cas, c’est l’élite, notre élite.

Aujourd’hui, plusieurs problèmes retardent l’Afrique : mauvaises conditions pour une meilleure formation scolaire et universitaire, mauvais système de santé, un chômage toujours important qui accroit la pauvreté et favorisé par les pistons, le tribalisme et le népotisme, conflits armés etc. Mais face à cela, l’élite, notre élite a trouvé un intérêt plus important : SNAPER. Ils se sont alors constitué en groupe Jcd229, Jcd237, Jcd 241. Mais le plus actif reste Jcd225.

Le concept de ces jeunes est simple : se filmer pendant 24h sur leurs lieux de travail afin de vendre du rêve à leurs followers étudiants et aspirants cadres sur le réseau social snapChat. Ce serait nécessaire à la motivation de jeunes africains à réussir comme eux. Alors, ils expliquent leurs parcours et leurs vies dans de très courtes vidéos de 15 secondes. Evidemment, pour des gens qui ne peuvent pas se payer un billet pour étudier au Canada ou qui n’arrivent pas à se faire pistonner, le plus important serait d’écouter un jcd qui raconte sa vie sur snap, selon notre élite. Comme quoi, les priorités ne sont pas les mêmes.

Au cas où ils l’ignoreraient ces jcd, cela produit même l’effet inverse tant l’inégalité sociale est importante. Les gens pauvres n’ont pas les moyens de réussite des enfants de riches ou de gens ayant des relations. Alors, quand des pseudos exemples de réussite dont les parents ont tout (ou une partie de tout) disent à des gens pauvres qui n’ont rien (voire plus que rien), « faites comme nous, devenez comme nous, rêvez d’être comme nous » ça crée de la frustration, ça démotive. Ces gens pauvres prennent conscience qu’ils ne réussiront jamais comme ces enfants chanceux parce qu’ils n’auront jamais les mêmes moyens de réussite qu’eux. Ils ne peuvent aller dans les mêmes écoles et bénéficier des mêmes conditions d’études. Ils ne peuvent se faire pistonner parce qu’ils n’ont pas de relations.

Pour certains, l’idée serait de montrer une jeunesse africaine qui travaille. Ce qui est bien. La jeunesse travaille, d’accord. Et alors ? Le plus important aujourd’hui devrait être de s’intéresser aux besoins importants, réfléchir un système éducatif plus performant, penser des procédures plus justes d’embauche afin de donner une chance réelle aux gens de réussir. Pour que la seule alternative pour de millions personnes ne soient pas d’immigrer vers l’occident. Au lieu de cela, l’élite, la nôtre, atteinte du syndrome narcissique choisit de s’astiquer l’intellect devant un téléphone-caméra durant 24h et se targuer d’avoir réussi. En clair, elle préfère s’engager dans une action solitaire contreproductive dont le seul effet est de narguer.

Pour d’autres, c’est une opportunité de former un réseau de l’élite. Mais le hic avec les réseaux, c’est qu’ils se rapprochent des lobbyings dont l’objectif est de servir les intérêts privés de ses membres. C’est aussi le nouveau nom des cooptations, pistons et autres. En d’autres termes, lorsque le réseau de cette élite insoucieuse sera bien ficelé et qu’elle occupera de hautes fonctions, ça ne sera surtout pas pour défendre l’intérêt collectif en premier. L’élite ne changera rien à ces systèmes injustes de réseaux car c’est le système qui l’a fait naître et qui conservera ses intérêts.

Après, il y a toujours de petits malins pour citer 1 exemple isolé de personne partie de rien et ayant réussi. Alors tout le monde peut partir de rien et réussir. Dans le cadre de la Côte d’Ivoire par exemple, il y a plus de 17 millions de jeunes sur une population de 23 millions d’habitants. A défaut de garantir les mêmes chances pour tous, on devrait continuer dans la même lancée et espérer qu’un génie se manifeste tous les 5, 10, 20 ans peut être. Le reste, on s’en fout pour eux.

Bref ! C’est l’élite et c’est dommage qu’elle soit la nôtre.

-PS : Ajoutez et suivez Jcd+indicatif sur snapChat pour que votre vie change !

PARTAGER
Originaire de Côte d'Ivoire, Cédric est intéressé par les faits de société (habitude, coutume ou tradition) qui font obstacle à l'évolution des mentalités en Afrique. Fervent défenseur des droits de l'homme, il prend toujours parti pour les minorités et les plus faibles. Pour lui, changer l'Afrique recommande que l'on tape sur ses propres doigts et marche sur ses propres orteils. Il donne son point de vue (souvent avec sarcasme) sur bttvillage.com et est ouvert à toute remarque.

11 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis pas d’accord avec ton analyse, l’objectif premier est de montrer à cette jeunesse que oui c’est possible, lui donner envie de se battre, as-tu suivi les guess? Plusieurs d’entre eux ont fait tous leurs circuits scolaire ici et malgré les difficultés auxquelles ils ont été confrontés ont réussi. Ne doivent – ils pas être fiers du chemin qu’ils ont parcouru?

    • Merci pour votre réaction. Oui ils doivent en être fiers. Au delà de la forme dont on peut longuement discuter sans jamais être d’accord (car les mots, les formules employées restent superficielles), le fond du sujet lui-même est le plus important: Il s’agit de s’interroger simplement sur l’utilité, le rôle de ceux qui réussissent dans la jeunesse, pour les jeunes et dans la société en générale. Oui j’ai suivi plusieurs passages de gens, ce qui a suscité mon interrogation. Les circuits par lesquels plusieurs réussissent, sont-ils à la porté de tous ces jeunes qu’on incite à faire autant ?

  2. Cher Auteur,

    Tu peux toujours devenir JCD et joindre ce réseau que tu admires de loin, ce serait la réalisation de ta vie apparemment.
    Tu serais un bel example de réussite: un frustré, mysogine, complexé, peu profond dans ses analyses, devenu rédacteur (en chef?) sur un blog avec 15 (whatever) vues par mois. (How inspiring!)
    C’est certes une réussite modeste, mais cela reste bien une réussite. Tu peux motiver cette jeunesse Ivoirienne et PanAfricaine – YES YOU CAN!
    Merci pour ton article bien peu pertinent.

  3. L’article est écrit de manière tellement superficielle et peu incisive que vous rendez ces groupes presque sympathiques à ceux comme moi qu’ils agacaient. C’est pas parce qu’on adopte un ton amer et sarcastique que ce qu’on dit est automatiquement une « vérité difficile ». Au contraire, ca devient vite du réchauffé. Il y a pourtant de quoi faire avec objectivité, et vous semblez capable et volontaire. Concentrez-vous, sinon vous ne ferez que participer à cette agitation inféconde.

    • Ok on a compris les critiques sur la forme là: agressive, amère, superficielle tralala tralala.
      Pour être utile, dites au moins les raisons pour lesquelles ces groupes vous agaçaient.

  4. C’est clair ! C’est un aigri qui probablement, n’est jamais sorti de la Côte d’Ivoire.
    Sachez que derrière chaque succès il y a de la souffrance. Alors avant d’écrire ce genre de « choses » demandez à ces jeunes de vous parler de toutes ces difficultés qu’ils ont traversées en Europe avant de trouver un boulot.

LAISSER UN COMMENTAIRE