Jeune africain, 5 raisons pour lesquels tu es toujours sans emploi

Jeune africain, 5 raisons pour lesquels tu es toujours sans emploi

37
PARTAGER

C’est bien connu en Afrique la demande d’emploi est beaucoup plus élevée que l’offre, ceci y est pour beaucoup dans le grand nombre de sans emploi que connait notre continent. Cependant, cela n’explique pas tout, les jeunes africains comparés à leur égal sur d’autres continents sont à la traîne en terme d’initiative et d’état d’esprit. Une liste non exhaustive de ce qu’il faudrait améliorer:

1 – L’ignorance de son faible niveau de compétence

Qu’est ce que vous pouvez apporter à une entreprise? C’est la bonne question à se poser, sincèrement sans se mentir, à chaque instant pendant ses études et même lorsqu’on trouve un emploi car il faut le maintenir et améliorer ses revenues. Une entreprise vous paie en contrepartie d’un savoir faire, c’est un échange et si vous n’avez rien à offrir en retour alors il faut se former davantage à travers un stage, acquérir de nouvelles compétences et approfondir ses connaissances actuelles. Aujourd’hui on a très peu d’excuses, le savoir – voir Formation gratuite en ligne dans les meilleures universités du monde – est disponible sur internet gratuitement.

2 – Le manque d’esprit d’initiative, pour financer ses besoins

Un argument important souvent mentionné c’est le manque d’aide et d’argent. « ma famille ne veut pas m’aider, mon oncle/ma tante qui est bien placé(e) est méchant(e) » on entend souvent ces excuses, oui ce sont des excuses. Pourtant même dans les pays développer, les jeunes de 18 ans et plus multiplient les petits boulots pour financer totalement leur besoin: un stage, une formation ou un certificat etc. Nombreux sont les dirigeants de ce monde qui sont passés par cette case, Barack Obama par exemple était serveur, Alassane ouattara chauffeur de taxi et croyez moi la liste – voir Petits boulots de 10 leaders africains et occidentaux avant de diriger le monde – est longue. Lorsqu’on se retrouve en occident on a ce sursaut extraordinaire de courage et de motivation qui nous poussent à multiplier les petits boulots. Pourquoi ne pas faire pareil chez nous au pays pour financer notre quête d’emploi? Certains diront qu’on paie bien pour les petits boulot chez les occidentaux, je vous rappelle qu’à Abidjan par exemple 1000 francs Cfa par jour – 1.5 euros – sont suffisants pour financer sa journée de stage pour celui qui a un minimum de courage.

Ce guinéen a réussi à construire un barrage fournissant de l’électricité à 80 familles en prenant des cours sur Youtube.

3 – La course aux grandes entreprises, alors que les petites entreprises ont besoin de main d’œuvres.

Ils sont nouveaux diplômés aucune compétence réelle à offrir mais ils n’ont d’yeux que pour les grandes entreprises. Soyez réaliste et malin, les petites entreprises offrent de petits salaires mais elles sont ouvertes aux diplômés sans expériences suffisamment motivés, en plus elles sont les plus nombreuses et ont besoin de stagiaires et d’employés. Hormis le désavantage du salaire, vous gagnez une chose plus importante: l’expérience et la chance de régler de vrai problèmes, d’exprimer tout votre potentiel car vous avez un accès direct et constant au patron contrairement aux grandes entreprises très structurées ou le patron, vous ne le voyez pas. Si vous vous demandiez comment j’obtiens les 2 ans d’expériences exigées régulièrement, voila une piste, à vous d’être créatif.

Astuce: n’attendez pas la fin de vos études pour trouver un stage, il faut des la première année essayer de se frotter au monde de l’emploi, cela vous permet d’avoir un minimum d’expériences à l’obtention du diplôme.

4 – Les éternels et passifs candidats aux concours de la fonction publique

Travaillez à la fonction publique est noble, attendre chaque année pour passer un concours avec des places très limitées et un niveau de corruption non négligeable c’est du suicide et de la loterie. Bonne chance!

5- Une vision étroite

J’ai parlé plus haut des petits boulots, sauf que vous n’êtes pas obligés d’en faire un petit boulot, avec la motivation et la vision nécessaire vous pouvez en faire une source de revenue suffisante pour assurer votre subsistance et même plus. L’entrepreneuriat est une option, elle demande beaucoup d’efforts et de sacrifices mais nous avons des exemples de réussites autour de nous, certains n’ont pas fait un seul jour à l’école et ont pu développer des business lucratifs qui leur permet de vivre dignement. Pourquoi pas vous?

Pour conclure, comprenez moi bien je ne dis pas que tout est facile mais une chose est claire avec autant de compétitions il faut se différencier et être créatif. Quelqu’un a dit « Quand l’avancé est dur seul les durs avancent ».

Si vous trouvez que cet article peu aider votre entourage n’hésitez pas à le partager et à nous raconter votre expérience en commentaire ci-dessous.

PARTAGER
Amoureux de l’Afrique, passionné de technologies, d'entrepreneuriat et de cinéma. Eric est un touche-à-tout, qui lorsqu'il ne travaille pas sur ses nombreuses idées pour changer le monde, passe du temps avec sa petite famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE